Ma petite entreprise finance l’éducation de mes enfants

Photo
Sothea

Ma petite entreprise finance l’éducation de mes enfants

Contenu

Sothea a travaillé quatre ans avec son mari dans une usine en Thaïlande. Faute de travail, ils avaient été obligés de quitter leur pays, le Cambodge, comme des milliers de leurs compatriotes.

« Cette situation était trop difficile et nous avons décidé de rentrer auprès de notre famille et enfants. Nous nous sommes installés à Rorka, un village de la province de Kampong Thom. Là, nous devions retrouver un travail. Depuis l’an dernier, je reçois une formation de Mlup Baitong (partenaire local de Louvain Coopération). » Sothea a ainsi lancé son élevage de poulets et reçoit régulièrement des conseils sur l’entretien des bêtes, la gestion des pontes, la création de vaccins naturels, mais aussi la production de viande. Elle a également reçu du matériel pour lancer sa petite entreprise.

« Aujourd’hui, je possède 150 bêtes, dont une partie est utilisée pour la ponte et d’autres pour la viande. Les gens du village viennent me voir régulièrement pour acheter mes produits. À l’avenir, j’aimerais encore agrandir mon élevage. Je n’ai aucune intention de retourner en Thaïlande. C’est bien plus facile, d’être ici, près de mes enfants pour qu’ils puissent aller à l’école aussi. Et l’élevage de poulets est ma façon de financer leur éducation. »