Les femmes s’emparent de leur destin : un témoignage

Photo
Les femmes s’emparent de leur destin : un témoignage

Les femmes s’emparent de leur destin : un témoignage

Contenu

C'est la journée internationale de la femme rurale ! Dans de nombreux pays du Sud, le problème de leurs droits, leur indépendance économique et leur dignité pose encore question alors qu’il est prouvé qu'elles ont un vrai rôle de leadership à jouer au sein de leur communauté.

Parler de l’autonomisation des femmes, c’est notamment poser la question de l’alphabétisation. Voilà pourquoi Louvain Coopération et ses partenaires mettent en place des cours d’alphabétisation fonctionnelle (orientée vers les domaines d’activités de la majorité des apprenants) et conscientisante (pour conscientiser les apprenants sur leurs droits).

Selon Félicien Zozo, coordinateur d’ASOP (action sociale et d’organisation paysanne), important partenaire de Louvain Coopération au Sud-Kivu, « il est primordial que les femmes sachent lire, écrire, compter ce qu’elles ont vendu ou le nombre de kilos récoltés afin de suivre leurs activités. Les cours d’alphabétisation permettent aux femmes de recouvrer leur dignité et leur considération au sein de la famille. Cela nous rapproche de cet équilibre tant recherché pour le développement et l’épanouissement de toutes les composantes du ménage ».

Voici un témoignage de Tantine Rhandika, 31 ans, maintenant Présidente de l’association « 15 femmes » :

« Avant de recevoir une formation, je n’étais pas en mesure d’écrire une petite lettre à mon mari ou à ma famille. Je n’avais jamais osé rêver d’avoir un poste à responsabilités en plus de mon statut de femme mariée et de mère. La formation en alphabétisation m’a non seulement appris à lire, calculer et écrire, mais aussi et surtout convaincue que je suis créée à l’image de tous les hommes et que j’ai les mêmes droits qu'eux. La première fois que j’ai osé briguer une fonction à responsabilités, j’ai été élue présidente de l’association « 15 femmes ». Tout le monde compte sur moi dans cette structure où je suis responsable et gestionnaire. Je serais heureuse de voir Louvain Coopération foncer avec l’alphabétisation dans toutes les communautés qui hébergent d’autres femmes marginalisées par l’analphabétisme (comme moi jadis) afin de pouvoir les aider aussi. Même dans ma communauté les besoins restent énormes. »