Bien dans sa tête à tout âge

Sensibilisation au centre de santé Preah Teat au Cambodge

Bien dans sa tête à tout âge

Résaux sociaux
Contenu

Hean Sengleang est infirmier et responsable du centre de santé Preah Theat dans la province de Tboung Khmum au Cambodge depuis 2010. Aujourd’hui, il est à la tête de quatre services, dont la pharmacie, la vaccination, les consultations sur place et à domicile. Ce centre accueille une vingtaine de patients par jour, dont des patients atteints de troubles comportementaux. Des troubles qui atteignent aussi les enfants et les jeunes adolescents (hyperactivité, absence d’écoute, irritabilité,…). Une situation face à laquelle le personnel soignant doit être préparé.

Suite à plusieurs ateliers de formation sur la santé mentale des enfants et des adolescents organisés par notre partenaire, Caritas-Center for Child and Adolescent Mental Health (CCAMH), Hean Sengleang a appris à s’adapter à tout type de situation.

Un appui bénéfique à tous

Le but de ces formations est aussi d’apprendre à sensibiliser les parents qui se présentent dans les centres de santé, mais aussi de proposer des visites à domicile pour parler du rôle parental dans l’éducation. "Il est par exemple préférable qu’un enfant passe plus de temps à jouer, à parler, chanter en famille que sur un téléphone portable", explique l’infirmier.

Grâce à ces formations reçues, Hean Sengleang a aussi pu sensibiliser à son tour les membres des services de soins via des réunions de comités du district. Il y fait aussi part des troubles naissant chez les enfants, des bonnes pratiques à adopter notamment en ne rabaissant pas l’enfant mais en lui donnant confiance et en l’encourageant à aller à l’école.

Centre de santé au Cambodge

Dans sa vie personnelle aussi cet apprentissage a eu un effet positif. Il se dit moins irritable, a plus de compassion pour autrui. Il est plus ouvert et parle aussi de manière plus positive à ses propres enfants. Les résultats sont par ailleurs là puisque ses enfants lui montrent plus de respect. "Pour que tout le monde puisse vivre heureux et paisible, il est important commencer par soi-même. Avoir soi-même, une bonne santé physique et mentale est primordiale", explique-t-il. "Il faut être capable aussi de montrer le bon exemple à ses enfants car ils représentent le futur de notre pays", conclut-il.

Centre de santé Cambodge

Grâce à la promotion, la prévention, le traitement et la réadaptation, au Cambodge, les groupes de personnes vulnérables ont accès à des services complets de soins des maladies non transmissibles, dont la santé mentale fait partie. Des actions permettant d’allonger le temps de vie des malades tout en contribuant à une vie plus saine.

centre de santé au Cambodge

 

Plus de news

19/11/2021
Dans la métropole de Kinshasa, ils sont plus de 25.000 enfants et jeunes adolescents à survivre dans la rue. Un nombre qu’il est d’ailleurs difficile de préciser, mais qui est en… +
08/11/2021
​Le CNCD-11.11.11 regroupe plus de 90 associations de solidarité internationale et lutte depuis plus de 50 ans contre les inégalités mondiales. Chaque année, il organise l’… +
08/11/2021
Depuis 1980, la prévalence de l’obésité a doublé dans plus de 70 pays et a augmenté de manière significative dans la majorité des autres pays. Aujourd’hui, on enregistre deux… +
27/10/2021
Selon la Fédération Internationale du Diabète, une personne sur deux dans le monde vit avec un diabète sans le savoir, mais c’est dans les pays à faible revenu que ce nombre est… +
22/10/2021
Jusqu’ici, notre ONG a continué de travailler avec le Ministère cambodgien et nos partenaires locaux, ainsi que les communautés sur le renforcement des systèmes de santé pour la… +
19/10/2021
Nous avons tous déjà entendu parler du diabète. Qu’il s’agisse d’un proche, d’une campagne de prévention, à l’école ou encore via notre médecin, cette maladie est loin d’être… +